Les aventuriers du zaap perdu

Communauté de rolliste sur le serveur Sumens (dofus)

 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Histoires parmis d'autres...

Aller en bas 
AuteurMessage
Lykhou
Abraknyde
Lykhou

Messages : 109
Date d'inscription : 15/09/2009

Votre personnage
Disciple du dieu : : Sadida
Cercle de puissance : :
Histoires parmis d'autres... Left_bar_bleue200/200Histoires parmis d'autres... Empty_bar_bleue  (200/200)

Histoires parmis d'autres... Empty
MessageSujet: Histoires parmis d'autres...   Histoires parmis d'autres... I_icon_minitimeJeu 2 Juin - 17:18

Le rythme régulier des vagues sur les falaises m'appelait à l’océan, l’odorat saturé par le parfum de l’écume s’écrasant sur les rochers, je regardais d’un air froid l’endroit où j’allais atterrir des dizaines de mètres plus bas. Je n’avais plus goût à la vie depuis trop longtemps, je n’avais soif que de mort. Un large sourire accroché à mes lèvres je défiais le ciel du regard avant de faire un pas en avant, la chute fût longue, je la savourai, puis vint la mer, fin du calvaire. Fendant l’écume tel un rocher, sans un bruit je pénétrai dans cette vaste étendue liquide. L’impact n’était pas arrivé à me faire perdre connaissance, je savourais ma lente agonie avec délectation, ne perdant pas un instant de cette douleur qui me pénétrait, l’eau de mer commençait à entrer dans mes poumons, je suffoquais tendrement, je m’endormais dans un lit de corail et de rochers en espérant cette fois que mon rêve soit éternel.

Je sentais lentement mon coeur battre à nouveau, d’un réflexe naturel je recrachais toute l’écume que j’avais consommé, amer était le parfum de la résurrection, une fois de plus Sacrieur n’avait pas voulu de moi à ses cotés. Toujours échoué sur cette plage couché sur le ventre, le doux remous des vagues m'immergeant à chaque va et vient, je restais là immobile et d’un air désappointé je comprenais doucement que j’avais perdu la part de vie qui m'habitait, il ne restait que des envies de mort au fond de moi. Seulement la mort ne voulait pas de moi. J’avais besoin de comprendre la mort pour pouvoir vivre, moi, enfant de Sacrieur condamné à la vie éternelle... Mais comment comprendre la mort autrement qu’en la vivant, après maintes réflexions, il me vint ainsi à l’esprit que je n’avais jamais réellement offert quoi que ce soit à quiconque, plaisir égoïste que je m’étais réservé, j’allais maintenant aider mon prochain comme le ferai n’importe qui qui en avait l’occasion. Je retrouvai le sourire en imaginant tous ces gens malheureux et tout le bonheur que j’allais leur apporter.

Fort de mes nouvelles ambitions j’errai donc çà et là à la recherche de pauvres âmes innocentes à qui je pourrai rendre la fin plus douce, je n’eus pas à chercher longtemps, à la lueur de la pleine lune je vis une silhouette à cheval sur un pont de la rivière Kawaï. J’approchais silencieusement avant de m'asseoir à ses cotés. J’arrivais par ses formes à identifier la silhouette d’une femme, son visage éclairé par une céleste éclaircie me sembla divin. La jeune femme se tenait là, fixant le vide tel un pantin sans ficelle attendant désespérément que son maître lui inculque un quelconque souffle de vie. Elle ne remarqua même pas ma présence, je ne connaissais que trop bien l’état dans lequel elle se trouvait, elle se demandait sûrement si c’était la bonne solution, si elle allait manquait à quelqu’un et si la chute lui serait fatale.

Après quelques minutes de réflexion, les larmes aux yeux elle s’approcha du vide dans un élan de désespoir, je ne ratais rien de la scène qui s’offrait à moi, spectateur d’un cruel désarroi. Seulement il me venait à l’esprit ces résolutions passées. Je saisis sa main d’un geste habile, elle se tourna vers moi surprise de ma présence, me fixa d’un regard vide comme pour me supplier de la laisser partir.

“Si vous sautez je vous suis...”

Lui dis-je d’un ton solennel. La belle commença alors à hésiter, jamais elle n’avait imaginé emporter quelqu’un dans sa chute. La mort était un plaisir trop égoïste pour être partagé avec le premier venu et je le savais très bien. J’entamais donc le dialogue:

“Je vous fais une proposition, laissez-moi une journée et je vous ramène ici même demain matin au levé du soleil. Je veux simplement vous montrer combien la vie vaut d’être vécue.”

La belle hésita, mais je vis déjà son regard changer. Elle acquiesça dans une pluie de larme, je l’accompagnais hors du pont et sans un mot elle me suivit. Bien que n’ayant jamais imaginé ce scénario je connaissais déjà quelques endroits merveilleux du monde des douze, célèbre dans mon esprit pour me donner l’inspiration de composer quelques vers.

C’est ainsi que nous vîmes le soleil se lever sur les rives d’Amakna, le spectacle de cet astre divin émergent de l’océan éclaira son visage, je découvrais ses traits pour la première fois, il s’agissait d’une belle jeune femme au regard azur, dotée d’une magnifique chevelure aux reflets argentés, elle portait une magnifique robe de bal, je n’avais jamais vu pareille beauté en ce monde. J’essuyais les quelques gouttes qui perlaient sur son visage et les premiers éclats du soleil finirent de les faire sécher. Elle saisit ma main et pausa sa tête sur mon épaule contemplant la beauté d’un monde en éveil, je n’avais pas connu cette sensation depuis longtemps, étrange sentiment. Je pense que j’ai aimé ce moment.

C’est l’instant qu’elle saisit pour prononcer ses premiers mots, elle se glissa contre moi et murmura un doux “merci” au creux de mon oreille, la somptueuse mélodie de sa voix fluette sonna comme une récompense immense. Dès lors mon coeur fut emplit de joie, je savais déjà que la journée serait merveilleuse.

Une fois le soleil à nos cotés je décidais de lui montrer quelques recoins dont moi seul connaissait l’existence, après plusieurs siècles sur une terre on peut dire qu’elle n’a plus vraiment de secrets pour moi. Je lui fis découvrir la cascade de méduse de Sufokia, les lunes perdues de mon parmi d’autres merveilles... La journée passa à une allure folle et notre complicité s'agrandissait à chaque instant. C’était une fille assez discrète, son regard exprimait tout ce que ses lèvres ne pouvaient murmurer, je sentais qu’elle revivait petit à petit, une part de moi revivait également, sentiment nouveau pour moi. Donner du bonheur était peut-être la raison d’être que je cherchais depuis toujours.

Surpris par la nuit je la conduisais à ma demeure afin de lui offrir un dernier repas, je l’installais à table et lui confectionnait mon meilleur plat. Son regard brillait tel une étoile, éclairant la pièce de sa joie de vivre et mon coeur de son espoir, nous mangeâmes tous deux avec appétit. Elle me regardait déjà avec désir, je sentais que la nuit allait être intense. Je me délectais de son envie avec excitation, c’était la première fois pour moi que j’allais me retrouver dans pareille situation.

Nous nous retrouvâmes dans ma couche vêtu du plus simple appareil, à la lueur d’une flamme vacillante je dessinais les contours de son corps de mes mains. Nos deux corps unis au rythme d’une respiration haletante je sentais déjà son coeur ralentir, le poison que nous avions ingéré au dîner commençait à faire son office et elle était plus faible, elle allait partir en premier...

Elle ne se rendait même pas compte, j’avais utilisé le poison le plus discret que je possédais afin que notre mort soit la plus lente et douce possible. Dans une dernière étreinte je la regardais s’évader de ce monde, elle était de plus en plus faible. Je m’allongeais à ses cotés en lui tenant la main, je la regardais s’endormir pour la dernière fois. Je n’avais jamais vu quelque-chose d’aussi beau de toute ma vie, je la voyais lentement s’éteindre, sa respiration devenait presque inexistante, la douce mélodie de son coeur s’exténuant m’envahissait tel un rythme divin. Soudain plus rien, elle était partie, je la serrai une dernière fois contre moi.

Tandis que je savourais ce moment béni je ne sentis pas le poison faire effet, j’avais bien raison, une mort douce m’attendait et je ne la sentais pas venir, je m’endormais à ses cotés serrant sa main encore chaude. Je ne suppliai pas mon dieu de m’offrir la mort à laquelle j’aspirai tant jadis, je voulais rester sur cette terre pour vivre de pareils instants et même si ce n’était que pour une journée j’avais aimé cette femme comme personne ne l’avait jamais fait. Je ne connaissais pas son prénom, mais jamais je n’oublierai son visage.

Était-ce l’amour ou la mort qui m’avait emporté? Dans tous les cas je me réveillais à ses cotés, le coeur emplit d’un sentiment que je ne connaissais guère, mais qui m’intriguait. En voyant son regard vide et apaisé je n’avais pas de doute, elle m’aurait remercié si elle avait encore pu le faire. Comme promis je la ramenais à l’aube à l’endroit où je l’avais rencontrée, je la déposais sur le bord du pont avant de lui offrir un dernier baiser, ses lèvres étaient encore douces, mais froide, quelques résidus de poisons encore présents me firent un peu tourner la tête. Je passais la journée à errer dans amakna, encore enivré par cette exquise et délicieuse nuit.

Dans cette torpeur je renaissais petit à petit, il y avait tant de gens qui n’avaient pas de raisons de vivre, moi qui avais plein de raisons de mourir j’allais enfin pouvoir les aider. Au hasard d’un journal négligemment laissé à terre je découvrais une semaine plus tard que ma défunte avait été retrouvée morte là où je l’avais laissée, qu’elle était la nièce du comte de Sufokia et qu’elle devait se marier de force avec le fils du roi Alister, c’était sans doute ce qu’elle cherchait à fuir...
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Arakne majeure
mimi

Messages : 55
Date d'inscription : 15/09/2009

Votre personnage
Disciple du dieu : : Sadida
Cercle de puissance : :
Histoires parmis d'autres... Left_bar_bleue194/200Histoires parmis d'autres... Empty_bar_bleue  (194/200)

Histoires parmis d'autres... Empty
MessageSujet: Re: Histoires parmis d'autres...   Histoires parmis d'autres... I_icon_minitimeMar 7 Juin - 14:37

Une très belle histoire bien triste, mais joliement bien écrite.
J'attends vite la suite vilain sacrieur...

Mimi
Revenir en haut Aller en bas
Lykhou
Abraknyde
Lykhou

Messages : 109
Date d'inscription : 15/09/2009

Votre personnage
Disciple du dieu : : Sadida
Cercle de puissance : :
Histoires parmis d'autres... Left_bar_bleue200/200Histoires parmis d'autres... Empty_bar_bleue  (200/200)

Histoires parmis d'autres... Empty
MessageSujet: Re: Histoires parmis d'autres...   Histoires parmis d'autres... I_icon_minitimeJeu 9 Juin - 23:13

Je pense pas écrire de suite, mais juste des fragments de ses aventures par ci par là... J'essai notamment de faire évoluer le personnage au fil des rencontres...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Histoires parmis d'autres... Empty
MessageSujet: Re: Histoires parmis d'autres...   Histoires parmis d'autres... I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires parmis d'autres...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoires des élus du parlement
» Messagerie hotmail, thunderbird et autres
» Gnorph : Un orcs barbare parmis tant d'autres...
» Abréviations et autres
» Les Vingt Coeurs et les Autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les aventuriers du zaap perdu :: La bibliothèque :: Rayon des histoires-
Sauter vers: